L’Agenda de l’Ariège
Cliquer pour voir
AGENDA de l'Ariège
A Saverdun, pour croquer Bio, bel & bien bon
Cliquer ICI
Derniers sujets
» Recherche terres pour installation
Jeu 31 Aoû - 5:53 par jean luc

» Oeufs contaminés; communiqué de la Conf
Jeu 31 Aoû - 5:35 par jean luc

» Restaurant à reprendre
Mer 30 Aoû - 13:07 par jean luc

» cherche terrain agricole
Mer 30 Aoû - 12:59 par jean luc

» Cherche un lieu:loger sur une exploitation
Mer 30 Aoû - 12:56 par jean luc

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


" Les mauvaises ondes" sur FR3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

" Les mauvaises ondes" sur FR3

Message par jean luc le Mer 18 Mai - 9:17

Mercredi 18 Mai 2011 à 20H35
France 3 diffusera un documentaire de Sophie Le Gall intitulé :
" Les mauvaises ondes"


Inodores et invisibles, sont-elles dangereuses ?
Cette enquête minutieuse et implacable dresse un terrible constat sur des dangers pour l'heure sous-estimés.


Le nouvel Obs : « Sans appel » par Florence RAILLARD


Une enquête édifiante sur la dangerosité des téléphones portables.
En quelques années, les ondes électromagnétiques, inodores et invisibles, ont envahi notre vie quotidienne.

Téléphoner tue. Pourquoi, à l'instar du tabac, cet avertissement n'est-il pas écrit sur les 64millions de mobiles des Français ? C'est le problème soulevé dans l'édifiant documentaire réalisé par Sophie LeGalL

Après «Du poison dans l'eau du robinet», couronné d'un prix d'investigation, cette journaliste tenace s'attaque aux responsabilités de l'Etat et des opérateurs qui vont très loin pour tenter d'occulter la dangerosité de nos chers télé phones. En huit mois d'enquête, la réalisatrice a rencontré beaucoup de monde, en France et à l'étranger. Sauf les opérateurs, aux abonnés absents.
Le constat est sans appel : la norme de rayonnement fixée en France pour les mobiles est faite pour protéger l'industrie, pas les humains.
C'est qu'il s'agit de ne pas tuer la poule aux œufs d'or. A sa naissance, en 1994, les experts estimaient le marché de l'industrie de la téléphonie mobile à 15 milliards d'euros à l'horizon 2010.Il a atteint les 20milliards. Il était donc urgent de développer au plus vite cette technologie sans inquiéter les consommateurs, et par là même, d'organiser le ralentissement de la connaissance scientifique. Les chercheurs qui ont démontré que les ondes des portables tuaient les poulets ou donnaient des œdèmes cérébraux aux rats ont, pour certains, reçu des menaces de mort ou, au mieux, n'ont pu publier leurs résultats. A moins que leurs budgets aient été coupés, considérant que les résultats de leurs études n'étaient pas ceux attendus. Car la collusion entre des chercheurs et les opérateurs est grande. Certains travaillent pour les opérateurs qui, en échange, financent leur laboratoire.
Et ce conflit d'intérêts, savamment organisé, ne semble déranger personne. Pas même l'Etat. Il est d'ailleurs assez surprenant de découvrir que le décret fixant les normes d'émission d'ondes, beaucoup plus tolérantes chez nous que dans d'autres pays, a été signé rapidement entre les deux tours de la présidentiellede2002.Un seul nom manque, celui d'Yves Cochet. Mais il n'était que ministre de l'Environnement...
Quant à la ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet, elle semble avoir totalement oublié qu'en2005, alors présidente du groupe d'études Santé et Environnement de l'Assemblée nationale, elle voulait faire baisser les normes de ces mauvaises ondes.

TELERAMA - Virginie FELIX

Elles tissent une toile invisible. Wi-fi, téléphone sans fil, four à micro-ondes ou babyphone installé près du berceau... : les ondes électromagnétiques ont envahi notre quotidien. Sans oublier bien sûr le téléphone mobile, devenu auxiliaire incontournable de nos vies. On compte aujourd'hui 64 millions de portables en France, soit un taux d'équipement de 99,7 %. Et 78 000 antennes-relais.
Quels sont les effets sur la santé de cette révolution technologique galopante ? C'est la question posée par cette enquête qui s'aventure dans « le brouillard électromagnétique généré par l'industrie ». Sans prétendre apporter de réponse catégorique, la journaliste Sophie Le Gall (déjà auteur l'an dernier de l'édifiant Du Poison dans l'eau du robinet) montre combien le dossier des ondes est rempli de zones d'ombre. Et comment les industriels et les opérateurs tentent de brouiller le message des scientifiques dont les travaux vont à l'encontre de leurs intérêts. Le calendrier de l'industrie n'est pas celui de la science, explique un chercheur : là où la recherche demande du temps et du recul, le développement du marché, lui, n'attend pas.
La journaliste met également en lumière les liens ambigus noués par les opérateurs avec des laboratoires chargés d'évaluer la dangerosité de leur technologie. Elle montre combien les normes censées garantir la santé des consommateurs semblent plutôt protéger les intérêts des industriels. Des industriels à la manoeuvre, qui savent jouer opportunément d'une période de vacance du pouvoir (juste après le 21 avril 2002) pour faire signer un décret réglementant les émissions des antennes-relais. Conflits d'intérêts, manipulation de la recherche, normes protectrices obsolètes, intérêts commerciaux primant sur la défense de l'intérêt des consommateurs : le désespérant refrain de nombre d'enquêtes récentes touchant à la consommation et à la santé.




jean luc
Admin

Date d'inscription : 22/01/2008
Localisation : 09700 Saverdun

Voir le profil de l'utilisateur http://echo-saverdun.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum